Sous la protection de saint Philippe Néri

Nous avons choisi pour protecteur du pèlerinage Summorum Pontificum un des saints les plus populaires à Rome : saint Philippe Néri (1515-1595), connu comme « le troisième apôtre de Rome » – après saint Pierre et saint Paul – tant son activité pastorale y a été marquante.

Venu de Florence, il conduisit dans la ville des papes une vie toute dévouée à l’évangélisation. Songeant un temps à s’embarquer pour les Indes comme missionnaire de la toute jeune Compagnie de Jésus, « Pippo Buono » (Philippe le Bon) comme on le surnommait, comprit que ses Indes se trouvaient à Rome, plus précisément, les rues de la ville, peuplées d’enfants livrés à eux-mêmes, de mendiants et de pèlerins.

Prêtre plein d’entrain, d’enthousiasme et d’imagination, Philippe attirait les âmes à lui, et tout particulièrement celles des enfants, par l’exemplarité de sa vie de prière, d’adoration et de prédication. Témoin vivant de la joie chrétienne, répondant volontiers par l’humour aux moqueries, il fut un grand mystique en même temps qu’un ardent apôtre de la charité. Il fonda des hôpitaux, des écoles, des instituts de charité et multiplia, pour l’édification du peuple romain et des pèlerins, les processions (comme le fameux « tour des sept églises »), les pieux exercices, les adorations du Saint-Sacrement, les cérémonies liturgiques solennelles.

Contemporain du concile de Trente, il contribua à la réforme du clergé par la fondation de la Société des Prêtres de l’Oratoire qui a, depuis, essaimé dans le monde entier et dont fit notamment partie le Bienheureux John Henry Newman. C’est le petit oratoire, le groupe originel qui se retrouvait autour de saint Philippe, qui a donné son nom à la Société.

En 1548, à la veille du jubilé de 1550, saint Philippe fonda la confraternité de la Très Sainte Trinité des Pèlerins avec pour vocation l’accueil et l’assistance aux pèlerins se rendant ad Petri Sedem, et spécialement l’assistance aux pèlerins pauvres. Quelques années avant la mort de saint Philippe, la confraternité entreprit l’édification d’une église pour ses besoins propres : la Très Sainte Trinité des Pèlerins. Depuis 2008, le pape Benoît XVI a permis que cette église devienne le siège d’une paroisse personnelle pour la forme extraordinaire du rite romain, confiée à la Fraternité Saint-Pierre, et est chaque année le point de départ de notre pèlerinage.

Quel meilleur saint donc que saint Philippe Néri pour nous recevoir dans la ville des papes et conduire notre pérégrination vers le Tombeau de Pierre pour y célébrer la messe qui enflammait extraordinairement son cœur de l’amour de Dieu ?

Abbé Claude Barthe
Aumônier

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...